PROFESSIONNELS DU CHIEN

6 clés pour bien choisir son éducateur canin

chien dressage éducation positive dog training agility enteteatruffe éducateur canin dresseur tunnel

J’ai besoin d’un éducateur canin, comment le choisir ?

Quand on rencontre une difficulté avec son toutou, qu’on accueille un nouveau chien ou pour en apprendre plus sur le comportement canin, il est naturel de se tourner vers un professionnel de l’éducation.

Voici 6 conseils pour faire le bon choix !

#1 TOUT D’ABORD, APPELEZ LE PROFESSIONNEL

Renseignez vous sur le parcours de l’éducateur canin et sa formation. Demandez également des précisions sur les méthodes de travail : « Comment amenez-vous le chien à exécuter une demande ? » « Que se passe t’il si mon chien réussit ? » « Que se passe t’il si mon chien échoue ? » « Quelles récompenses sont autorisées ? » « Ai-je besoin de matériel spécifique (quel type de collier) ? » 

#2 PUIS DEPLACEZ-VOUS 

Si l’éducateur canin dispose d’un terrain, d’un « ring » ou propose des cours collectifs, prenez connaissance des créneaux disponibles pour assister à un cours. Il vous accueillera avec plaisir !

#3 VOUS ETES AU CENTRE DU COURS

Le professionnel ne doit pas être le seul à agir sur votre chien. L’éducateur canin, aussi dévoué qu’il soit, ne viendra pas en colloc’ chez vous prendre part à votre vie de famille ou à vos activités 😉 Et pourquoi apprendre une méthode à votre chien que vous pourrez difficilement reproduire physiquement ? Notre travail, c’est de vous montrer et de vous faire appliquer

#4 LES APPROCHES ETHIQUES

où les chiens sont sollicités à bien faire doivent être privilégiées à celles où le chien doit obéir pour échapper à une contrainte : matériel douloureux (colliers électriques, étrangleurs/sanitaires – ou à pointes/torcatus), coups de « sonnette », bousculades, ordre hurlé dans l’oreille du chien –feriez-vous ça à la terrasse d’un café ?-, tractions et pendaisons –oui, ça existe encore...-, privation de nourriture ou isolement longue durée avant la séance, contact physique ou psychologique intrusif et intimidant… Tout ce que vous n’acceptez pas de subir vous-mêmes, ne le faites pas subir à votre chien. Et ne payez pas pour ça. 

#5 LIEUX DES COURS

Vous voulez un chien obéissant dans la Vraie Vie ? Donc il faut s’entraîner en situations réelles et variées comme la forêt, ville, rivière…Demandez si des possibilités de pratiquer en contexte extérieur en complément de votre jardin, ring ou terrain clos sont au programme.

#6 ET ENFIN, LE FEELING

avec le professionnel est important, une vraie relation de confiance s’installe entre l’éducateur et son élève. Choisissez quelqu’un avec qui le contact passe bien, car vous allez travailler ensemble au moins quelques semaines.

#BONUS : Quel pro pour mon chien ?

Les clubs canins / école du chiot. Les moniteurs de club ont un statut de bénévole. Ils exercent sous le contrôle de la Centrale Canine, uniquement dans l’enceinte du club. Pour pouvoir encadrer et animer des cours, ils doivent suivre différents stages de 2 jours. Au total, 6 jours sont nécessaires à l’obtention du 1er degré puis 6 jours supplémentaires pour obtenir le 2ème degré. Leurs méthodes et disciplines de prédilection dépendent de la philosophie de leur club canin.

Les coachs en comportement. Ils interviennent à domicile et vous fournissent des explications théoriques sur le comportement canin. Ils vous donneront des conseils et des idées d’exercices à faire, proposent rarement un suivi et n’interviennent pas sur la pratique.

Les éducateurs. Légalement, pour être éducateur canin, il suffit de suivre 3 jours de formation obligatoire généraliste et d’obtenir le certificat de capacité. Sur le marché, bon nombre d’éducateurs travaillent sur leurs acquis personnels ou avec peu d’expérience via des stages de quelques jours. D’autres éducateurs sont diplômés, ont suivi des formations longues (10 mois à un an) auprès d’organismes et/ou professionnels.

Les méthodes. Il existe presque autant de façon d’éduquer que d’éducateurs. On relève deux grands courants : l’éducation traditionnelle (et c’est loin d’être gage de qualité 😉 )ou dressage de chien, issue des pratiques militaires – le chien obéit pour échapper à une contrainte – et l’éducation positive – le chien obéit par motivation. « Chien Roi » ou violence, les extrêmes existent partout : il est fondamental d’observer et de questionner l’éducateur canin sur sa façon de faire.

Bonne recherche !

chien dressage éducation positive dog training agility enteteatruffe éducateur canin dresseur

par Karine DI BLASI– Educateur Canin En Tête à Truffe à BIOT (06)

2 réflexions au sujet de « 6 clés pour bien choisir son éducateur canin »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *